Billeterie en ligne
video
Les vidéos en ligne ont été numérisées avec le soutien du Conseil Régional du Nord/Pas-de-Calais
et des plans de numérisation 2009 et 2010 du Ministère de la Culture

FORGET

de FATMI Mounir

FRANCE, 2006-2009, 00:03:17

Production : FATMI Mounir
Genre : Art vidéo
Mots-clés : Architecture, Urbanisme, Allégorie, Mémoire

Résumé :
Alors que la plupart des théories, des systèmes économiques et des idéologies dont le monde a été construit sont maintenant en crise, il faut se demander ce qui doit être préservé, et ce qui doit être oublié? Les bâtiments - en tant que manifestation physique des valeurs et des aspirations de la société - incarnent cette question. Des plus hauts gratte-ciel aux plus humbles demeures, ces structures vivent comme des preuves d'actions et des pierres tombales pour celles qui ont été effacées. Dans un cycle apparemment sans fin de destruction et de reconstruction (souvent comme la conséquence de la guerre), Fatmi fait valoir que - en coût humain et économique - "Si vous voulez oublier, c'est gratuit ... Si vous voulez vous rappeler, cela peut coûter cher ..." La vidéo Forget s'attarde quelque part entre ces pôles, mettant en boucle des images noir et blanc des deux bâtiments historiques Melchorre démolis par explosion contrôlée. Ils s'effondrent sans tambour ni trompette, offrant une fin sans gloire à des structures construites à la hâte dans la France des années 1960 pour abriter les travailleurs immigrés alors que les premiers fils du pays étaient engagés dans la guerre. Ces bâtiments étaient des ghettos occupés par les travailleurs sans visage ; pourtant, malgré leur statut médiocre et leurs défauts architecturaux, les tours Melchorre sont devenues le fondement d'une communauté en marge de l'attention populaire, et du rêve de modernisme. Comme un dernier répit, mais visiblement perpétuel, Fatmi prolonge leur mémoire éphémère en passant la séquence en marche avant et marche arrière – faisant tomber et se relever les tours Melchorre au son d'un moniteur de fréquence cardiaque. Rythme qui bat faiblement mais régulièrement dans un état infini de vie, « Elles semblent », selon les termes de l'artiste, « respirer, résister à la destruction, la perte, la mémoire. Elles sont des monuments en devenir ...». Elles sont humaines, et dans un parc cicatrisé adjacent à l'hôpital (avec l'association visuelle claire aux tours du World Trade Center), Forget nous oblige à nous rappeler le lien durable entre l'être (les êtres) et le construire (les constructions). Steven Matijcio

puce imprimer la fiche

Langue originale : _sans paroles
Format d'origine : vidéo
Cadre : 4/3
Chromie : Noir&Blanc
Version(s) disponible(s) : sans paroles

Location : 100 euros

puce réserver (mise à disposition temporaire de copie)

La location et la vente de copies des vidéos du catalogue s'adressent essentiellement aux professionnels (structures culturelles, Èducatives ou associatives), pour en savoir plus veuillez consulter la rubrique programmer