Billeterie en ligne
video
Les vidéos en ligne ont été numérisées avec le soutien du Conseil Régional du Nord/Pas-de-Calais
et des plans de numérisation 2009 et 2010 du Ministère de la Culture

SAVEUR DE L'IMMOBILE (LA)

LA RAIE, JEAN-BAPTISTE SIMÉON CHARDIN - COLLECTION PALETTES

de JAUBERT Alain

FRANCE, 1991, 00:30:00

Production : DELTA IMAGES, PAINI Dominique, MUSEE DU LOUVRE, FR3, LA SEPT, REUNION DES MUSEES NATIONAUX, MUSEE D'ORSAY
Collection : Musée du Louvre
Genre : Documentaire
Mots-clés : Allégorie, Animaux, Art, Histoire de l'art, Musée du Louvre, Peinture

Résumé :
En choisissant des œuvres-phares dans l’imaginaire de la culture occidentale, la série « Palettes » raconte dans chaque épisode l’histoire d’un tableau. En un mot : sa généalogie. Car une toile a ses aïeuls et ses descendants. Un double savoir technique et philosophique, nourri d’une longue tradition, lui a donné naissance. Et le tableau lui-même a engendré, au fil des années, une multitude d’autres images…
Partant de l’idée que la signification profonde d’un tableau est véhiculée par le choix des couleurs et des thèmes, nous disséquons la toile de sa composition la plus visible à sa signification la plus profonde.

La Raie à première vue est une simple nature morte, peinte à la façon hollandaise par un jeune peintre qui n’osait s’adonner aux grandes scènes historiques.
Chardin montre dans ses natures mortes des objets familiers. Ils se retrouvent d’un tableau à l’autre. Ils figurent dans les inventaires du peintre retrouvés par les historiens : un entablement de pierre, un pichet à eau en grès, une écumoire, un chaudron de cuivre, un couteau à manche de corne, une nappe à liteau vert pâle…
Extrêmement méticuleux, Chardin mettait en scène très longuement ses natures mortes avant de commencer à les peindre. Le tableau évoque la cuisine, lieu où semblent s’élaborer des partages fondamentaux entre le cru et le cuit, le solide et le liquide, l’animal et le végétal, le vivant et l’inanimé. Les objets sont placés comme des acteurs sur une scène de théâtre.
Au centre du tableau, « un monstre étrange, frais comme la mer où il ondoya, une raie est suspendue » (Proust). Son dispositif évoque l’écorché des planches d’anatomie, une scène historique et même une scène de supplice.

puce imprimer la fiche

Langue originale : français
Format d'origine : vidéo
Cadre : 4/3
Chromie : Couleur
Version(s) disponible(s) : Version originale française.

Location : 30 euros

Vente : 40 euros

Vente : 50 euros

puce réserver (mise à disposition temporaire de copie)

réserver (vente aux personnes morales, sans prêt de la copie)

puce réserver (vente aux personnes morales, avec autorisation de prêt)

La location et la vente de copies des vidéos du catalogue s'adressent essentiellement aux professionnels (structures culturelles, Èducatives ou associatives), pour en savoir plus veuillez consulter la rubrique programmer